Construction passive

Une maison passive est une construction dans laquelle il est possible d'obtenir un climat intérieur agréable sans recourir à un système actif de chauffage et d'aération, et ce été comme hiver. Comment ? En limitant les besoins en énergie et en utilisant de manière optimale la chaleur passive produite par le soleil, les équipements de la maison et les personnes présentes. La consommation totale d’énergie dans une maison passive est environ quatre fois inférieure à la consommation moyenne dans les nouvelles constructions traditionnelles. L'objectif d'une maison passive de conception judicieuse est donc d'économiser tant de l'argent que de l'énergie. Bref, une situation bénéfique pour tout le monde.

 

L'habitation passive présente 6 principes fondamentaux :


o une isolation poussée de l'enveloppe du bâtiment
o une excellente étanchéité à l'air
o une utilisation optimale de la chaleur et de l'énergie solaires
o une récupération de l'énergie grâce à la ventilation
o l'utilisation d'appareils ménagers peu énergivores
o l'utilisation de l'énergie passive (soleil, habitants et appareils)


Au sein de l'Union européenne, et donc aussi en Belgique, le but est à terme d'aller encore plus loin et de faire en sorte que le parc de bâtiments contienne le plus possible de constructions à consommation d'énergie quasi nulle. D'ici 2021, ce type d'habitations devrait être la norme pour toutes les nouvelles constructions en Flandre. Les autres région suivront certainement bientôt. Le peu d'énergie dont ces bâtiments auront encore besoin devra provenir de sources d'énergie vertes. À l'heure actuelle, la construction quasi nulle en énergie constitue un choix judicieux. Non seulement, elle vous permettra d'économiser sur vos frais d'énergie, mais vous bénéficierez aussi d'un incitant supplémentaire octroyé par le gouvernement si vous vous conformez à cette norme avant son entrée en vigueur.

Pionnier de la construction passive et à consommation d’énergie quasi nulle, Xella peut se targuer d'une expérience de 10 ans dans ce domaine. Grâce aux produits avant-gardistes de Silka et Ytong, construire des maisons passives n'a jamais été aussi simple. Les blocs et éléments silico-calcaires de Silka ainsi que les blocs de béton cellulaire d'Ytong combinent caractéristiques physiques appréciables et facilité d'utilisation. Ils affichent en outre d'excellentes valeurs sur les plans de la conductibilité thermique, de la masse volumique, de la pénétration thermique, de l'accumulation de chaleur et des propriétés de refroidissement.
Une grande attention est prêtée aux éventuels ponts thermiques lors d'une construction passive ou à consommation d’énergie quasi nulle. Grâce à leur propriété isolante, les murs Ytong minimalisent et préviennent les ponts thermiques, tout en présentant une excellente résistance à la compression.

 

Une maison passive doit répondre à 3 exigences :

 

  1. Besoins énergétiques nets pour le chauffage ≤ 15 kWh/m² par an
  2. Étanchéité à l'air n50 ≤ 0,6 h-1
  3. Fréquence de dépassement de la température au-delà de 25 °C ≤ 5 %


Les critères auxquels doivent satisfaire les bâtiments à consommation d'énergie quasi nulle ne sont pas encore tout à fait définis. On sait toutefois déjà qu'ils devront au moins recourir à des sources d'énergie renouvelable. Cela signifie notamment que les 15 kWh par m² et par an destinés à couvrir les besoins en chauffage et en refroidissement d'une habitation passive devront être issus d'une source d'énergie verte propre au bâtiment.

 

 

Lire : Des tests de l'université de Gand ont prouvé l'étanchéité parfaite de la pierre silicocalcaire Silka